Actualités

UNE MODE QUI NE SE DÉFILE PAS

Par DAVID PETIOT, publié le vendredi 18 mars 2022 14:36 - Mis à jour le vendredi 18 mars 2022 14:42
Image4.jpg
Quatre étudiants du lycée Émiland-Gauthey présenteront le 23 avril un défilé pour sensibiliser le public...

Ils créent une mode QUI NE SE DÉFILE PAS

Dans le cadre de leur bac professionnel spécialisé dans les métiers de la mode, quatre étudiants du lycée Émiland-Gauthey présenteront le 23 avril un défilé pour sensibiliser le public à la problématique de la surconsommation vestimentaire.

Quelques chutes de tissus ici et là, un mètre ruban tombé au sol, des mannequins couverts d’épingles et partiellement habillés, quelques dessins au mur et des patrons étalés sur une très large table de confection, aucun doute possible, l’une des salles de l’annexe du lycée Émiland Gauthey s’est totalement métamorphosée en atelier de couture. Dans cette belle pièce circulaire inondée d’une franche lumière, les mains de Gatien, Zahara, Ilona et Lilou s’activent pour terminer dans les temps une vingtaine de créations. À seulement quelques mois du bac, ces quatre élèves de la filière professionnelle des métiers de la mode ne ménagent pas leurs efforts. « Au cours de nos études, nous travaillons sur la fabrication, du patronage jusqu’au vêtement », explique Zahara. Depuis plus d’un an, le quatuor mène de A un Z un ambitieux projet de défilé qui comptera dans leurs notes pour le baccalauréat. « Depuis la transformation de la voie professionnelle en 2019, tous les élèves de bac pro ont ce que nous appelons un « chef-d’œuvre » à réaliser », détaille Camille Marcotto, directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques. « Ils travaillent dessus deux heures par semaine, en première et en terminale. L’idée du chef-d’œuvre est de mettre en application les compétences acquises mais aussi que les élèves soient acteurs de leur projet. Avec ce groupe, nous avons un exemple très concret. Leurs professeurs viennent évidemment en appui mais de façon générale, ils ont tout géré ». À partir du thème imposé « se mettre au vert », les lycéens étaient libres d’orienter leur projet dans la direction de leur choix. « Nous avons voulu voir les choses en grand », sourit Gatien. « Nous ne voulions pas seulement réaliser un projet scolaire, nous souhaitions organiser un véritable défilé. Il fallait quelque chose qui marque les esprits mais aussi notre apprentissage ». UN DÉFILÉ SUR LA PLACE DE L’HÔTEL-DE-VILLE D’une génération particulièrement sensible aux problématiques environnementales, l’équipe a décidé de pointer du doigt ce que nous appelons communément la « fast fashion », cette surconsommation de vêtements dont la production s’avère particulièrement énergivore. Eau, électricité, combustibles pour le transport… on ne pense pas toujours aux nombreuses ressources naturelles qui sont mobilisées lors de la fabrication de nos textiles. Et ce, sans même parler de la main-d’œuvre qui, dans de nombreux pays, travaille dans des conditions pour le moins difficiles. « Quand nous avons lu qu’il fallait par exemple des centaines de litres d’eau pour fabriquer un seul t-shirt, nous étions un peu choqués », avoue Ilona. « Il faut arrêter d’acheter des tonnes d’habits que nous portons peu ou même pas du tout. On peut confectionner des vêtements en recyclant les matières ou en les remettant au goût du jour ». Pour appuyer leur propos, les quatre créateurs ont donc imaginé vingt tenues à partir de chutes de tissus, d’anciens vêtements recyclés, de textiles naturels et bio. « Nous avons fait un partenariat avec Emmaüs et nous avons également acheté sur un site internet qui propose des chutes de tissu issues des grandes maisons de couture ». Aujourd’hui quasiment terminées, ces tenues déclineront chacune une thématique. « Il y en a une qui évoquera le réchauffement climatique, une autre la pollution des eaux, etc. », évoque Gatien. Le petit groupe, qui ne se place pas dans une posture moralisatrice, espère surtout prouver que le recyclage est tout à fait possible et d’actualité dans l’univers de la mode. « Tout le monde est touché par les questions environnementales et dans le domaine qui est le nôtre, nous devons faire en sorte que les choses s’arrangent ». Pour toucher le plus grand nombre, Gatien, Ilona, Zahara et Lilou feront défiler leurs créations le samedi 23 avril, pendant l’événement « Place aux Fleurs » organisé sur la place de l’Hôtel-de-Ville (voir page 13). À l’occasion de ce temps fort dédié au fleurissement et à la nature, ils bénéficieront d’un podium idéal pour éveiller les consciences. Ils créent une mode QUI NE SE DÉFILE PAS Il fallait quelque chose qui marque les esprits mais aussi notre apprentissage.

↘Défilé à découvrir pendant "Place aux Fleurs" Samedi 23 avril 2022 à 16h sur la place de l’Hôtel-de-Ville

OBJECTIF_CHALON_NUM_38_MARS_AVRIL_2022